Programme de Bourses de Recherche du Centre CANOC

Le Programme de BOURSES DE RECHERCHE CANOC

Date de lancement:  March 26th, 2019 
Date limite de réceptiondes : June 15th, 2019 
Start date of the financial aid: September 1, 2019

CANOC Scholar Application Form 2019 (French)

CANOC Scholar Guidelines 2019 (French)

Le Centre de recherche en collaboration CANOC (Canadian Observational Cohort Collaboration) est heureux d’announcer la mise sur pied d’un programme mixte de bourses de recherche avec le Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC (le Réseau). Cette approche en collaboration appliquée à la formation et au transfert de connaissances offre des possibilités uniques de spécialisation auprès de plusieurs sites et investigateurs.  Des fonds seront offerts pour des bourses de niveau maîtrise, doctorat et postdoctorat 2019-2020.

Le Centre de recherche en collaboration CANOC (Canadian HIV Observational Cohort)

Le Centre CANOC est le premier réseau intégré de renseignements sur le traitement du VIH au Canada à réunir onze bases de données relatives à des cohortes de la Colombie-britannique, de l’Ontario, du Québec, et de la Terre-Neuve. De nouveaux sites s’ajouteront également en Saskatchewan. Cette fusion donne aux chercheurs la possibilité de procéder à des analyses volumineuses et détaillées sur l’issue des traitements et de mesurer les variations entre les régions et les pratiques.

Le Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC (Le Réseau)

Le Réseau canadien pour les essais VIH est un partenariat financé par l’État, investi dans le développement de traitements, des vaccins et d’un remède contre les maladies associées au VIH par le biais de recherches menées sur de solides bases scientifiques et éthiques.

Le Programme

Le Programme de bourses de recherche CANOC offre des possibilités de formation pour de jeunes chercheurs prometteurs dans de grands établissements canadiens. Les objectifs du programme sont les suivants :

  • Contribuer à combler le manque d’effectifs dûment formés en recherche sur le VIH au Canada,
  • Promouvoir le dynamisme dans le milieu de la recherche au niveau des centres et des établissements de soins pour le VIH au Canada.
  • Promouvoir la recherche sur les services de santé et les indicateurs coût-efficacité relatifs au VIH/sida.

Bourses :

Des nouvelles bourses de recherche sont attribuées chaque année. Les bourses sont décernées au nom du projet CANOC.

Montant :

Chaque boursier reçoit un financement, au niveau des IRSC, selon le diplôme convoité : maîtrise – 17,500 $; doctorat – 21,500 $; ou postdoctorat – 55,000 $. Une allocation additionnelle pouvant atteindre 2 500 $ par année est offerte pour frais de déplacements.

Si un poste de boursier n’est pas maintenu pendant une année complète, le boursier doit immédiatement en aviser le Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC. Une réduction des fonds versés sera alors appliquée selon un prorata.

Admissibilité :

Les candidats doivent être inscrits à temps plein à un programme d’études supérieures dans une université canadienne reconnue. Ils doivent être citoyens canadiens ou résidents permanents du Canada.

Superviseur :

Le superviseur doit être un investigateur affilié au Centre CANOC et il doit accepter de diriger le boursier dans le cadre d’un programme de formation en milieu de travail. Une liste des superviseurs potentiels du CANOC peut être trouvée à: http://www.canoc.ca/fr/a-propos/principal-investigators/ 

Établissement commanditaire :

Chaque boursier doit développer et réaliser son projet de recherche dans un établissement canadien reconnu. L’établissement commanditaire doit être préparé à offrir l’espace et les installations de recherche nécessaires.

Transfert :

Si un boursier passe à un autre établissement, sa bourse prend fin. Toutefois, il peut adresser une demande pour que la portion inutilisée de sa bourse lui soit versée à son nouvel établissement. Cette demande doit être accompagnée d’un formulaire de demande révisé et d’une lettre d’acceptation de son superviseur au nouvel établissement au Canada, dont la teneur sera semblable à celle qui accompagnait la demande initiale.

Poste :

La demande doit comporter la description d’un programme de formation annuel. Toutes les bourses sont approuvées annuellement à compter du 1er septembre. D’autres dates seront considérées sur demande. La durée maximum d’un poste est de deux ans. Pour que sa candidature soit étudiée pour la deuxième année, le boursier doit soumettre un rapport d’étape après les sept premiers mois, comme le décrit la section « Demande de renouvellement ».

Protocole de projet de recherche :

Pendant la période couverte par sa bourse, chaque boursier doit mettre au point un protocole de recherche et le soumettre à un superviseur pour obtenir son appui. Le projet de recherche doit se servir des données du Centre CANOC et traitant l’un des thèmes principaux de recherche du Centre CANOC.

Autres sources de revenus :

Pendant la période couverte par sa bourse, le récipiendaire doit consacrer 75 % de son temps à ce projet. Il n’est pas autorisé à recevoir une deuxième bourse d’importance.

Il peut, si son superviseur l’y autorise, accepter d’être rémunéré pour des tâches départementales restreintes qui ne correspondent pas à plus de 25 % de son emploi du temps et qui contribuent à sa formation de chercheur indépendant.

Paiement :

La bourse est versée à l’établissement commanditaire du boursier dans un versement forfaitaire. En retour, l’établissement rétribue le boursier conformément à sa politique salariale, en effectuant les retenues appropriées. De même, la politique de l’établissement s’applique en matière d’assurance pour frais médicaux, de vacances, de congés sans solde, etc.

Rapports :

À la fin de la période couverte par la bourse, le boursier doit fournir un rapport écrit sur l’atteinte de ses objectifs de formation, tels qu’il les a formulés dans sa demande. Le rapport inclura les présentations, les publications, de même qu’une indication des ses plans futurs. Le rapport doit aussi inclure une liste des projets auxquels il a participé et des articles ou présentations qui en ont découlé, le cas échéant.

Publications:

Les boursiers doivent mentionner l’aide fournie par le Centre CANOC et le Réseau et par les commanditaires de la bourse dans toutes leurs publications ou présentations.

Objectifs didactiques :

Le programme de formation envisagé par le candidat et le superviseur doit servir à parfaire la formation et l’expérience actuelles du candidat dans le domaine spécifique du VIH.

Demande initiale

Une demande complète doit comprendre :

  1. Une lettre de présentation de la part du candidat (maximum deux pages) qui doit inclure:
  • Un résumé de sa formation et de son expérience à ce jour (en particulier en ce qui a traitaux essais sur le VIH);
  • Une description de ses activités courantes et de ses plans d’avenir;
  • La façon dont la bourse s’intègrerait à ses plans de carrière à long terme;
  • Le rôle que jouera le Centre CANOC dans sa recherche, comprenant un plan pour l’utiliser les donnees de CANOC pour addresser au moins l’un des principaux thèmes de recherche de CANOC.

 

2. Une lettre d’engagement de la part du superviseur (maximum deux pages) qui doit inclure:

    • La nature et le contenu du projet de recherche prévu pour le candidat. (Inclure toutes les activités de formation pertinentes, officielles ou non, et la supervision qui sera fournie);
    • Une description de la façon dont le programme de formation proposé complétera laformation actuelle du candidat;
    • Une description des travaux récents et actuels du superviseur en matière de recherche etde la façon dont le profil de carrière du candidat s’y intègre;
    • Des renseignements additionnels sur le poste actuel et la feuille de route du superviseur,y compris son expérience en matière de supervision et ses publications; et
    • Des renseignements sur toute rémunération additionnelle du boursier.
  1. Un formulaire de demande dûment rempli et signé.
  1. Au moins deux lettres de référence où sont décrites les qualifications du candidat boursier.
  1. Tout autre document que le candidat juge pertinent pour appuyer sa demande.

Demande de renouvellement

Pour que sa bourse soit renouvelée pour la deuxième année, le boursier doit soumettre un rapport d’étape à la fin des sept premiers mois. Ce rapport comprendra :

  • Une description des réalisations accomplies à ce jour dans le cadre du programme de formation présenté dans la formule de demande initiale;
  • Une description des progrès réalisés en ce qui concerne la mise au point d’un protocole de recherche;
  • Un résumé détaillé des activités proposées pour la deuxième année;
  • Une évaluation de rendement par le superviseur;
  • Tout document connexe jugé pertinent; et
  • Une déclaration au sujet des autres rémunérations reçues par le boursier au cours de la première année de la bourse.

Date limite :

Les demandes de bourse et de renouvellement de bourse dûment complétées doivent contenir tous les renseignements énumérés à la section précédente

Prière de soumettre à :

Beverly Allan, CANOC Research Coordinator
Epidemiology and Population Health
BC Center for Excellence in HIV / AIDS
1026 Nelson Street Vancouver, BC, V6E 1H8
ballan@cfenet.ubc.ca
Tel: 604-558-6675

Les demandes adressées en retard ou incomplètes ne seront pas étudiées.

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec Beverly Allan à l’adresse ballan@cfenet.ubc.ca .

Processus d’adjudication 

Le Comité d’adjudication est régi par les politiques internes du Réseau et des IRSC. Ses membres ne sont pas rémunérés. Composé principalement de chercheurs cliniques éminents, le Comité compte beaucoup sur le processus d’examen par les pairs. L’adjudication accorde la préférence aux candidats très prometteurs qui travaillent avec un investigateur affilié au Centre CANOC capable de les aider à exploiter leur potentiel par l’acquisition d’une solide expérience en matière de conception et de réalisation de projets de recherche, notamment aux plans de la méthodologie scientifique, de l’épidémiologie et de la gestion des données.

Tous les facteurs sont considérés, y compris :

  • Les capacités, la formation universitaire et les plans de carrière du candidat;
  • Le programme de formation et de supervision proposé; et
  • Les activités de recherche qui seront entreprises.

Protection des renseignements 

En vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels et de la Loi sur l’accès à l’information, les candidats doivent être mis au courant de l’utilisation et de la divulgation de l’information contenue dans leur demande. Cette information ne sera pas divulguée sans leur consentement.

Annonce des récipiendaires 

Les récipiendaires des bourses CANOC-Réseau seront informés en juillet 2019.

L’appel à candidatures du Centre CANOC est maintenant ouvert.

Le Centre de recherche en collaboration CANOC (Canadian HIV Observational Cohort)

Le Centre de recherche collaborative CANOC (Canadian HIV Observational Cohort) s’intéresse à l’impact des services de santé et des programmes thérapeutiques pour le VIH sur la santé et le bien-être des personnes vivant avec le VIH au Canada. Il s’agit de la plus volumineuse initiative de recherche multiprovinciale au Canada à analyser l’efficacité des traitements antirétroviraux (TAR) chez diverses populations canadiennes.

La base de données du Centre CANOC permet l’analyse de renseignements anonymisés recueillis auprès de participants à des études qui reçoivent un TAR en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, en Ontario, au Québec et à Terre-Neuve. Le but de l’étude est de répondre à des questions qui permettront de mieux orienter les politiques et la prestation des soins pour le VIH au Canada. Rendez-vous à l’adresse www.canoc.ca pour plus de renseignements.

Le Programme des investigateurs communautaires

Les investigateurs communautaires rencontreront un investigateur principal du Centre CANOC tout au long de l’année. Ils participeront aux téléconférences du Groupe de travail sur le transfert des connaissances et le mentorat (CANOC Knowledge Translation and Mentorship Working Group) et du Comité de direction du Centre CANOC et réaliseront un projet de recherche avec le Centre CANOC. L’investigateur communautaire travaillera avec son superviseur (un investigateur principal du Centre CANOC) pour définir le projet de recherche. Cela pourrait prendre diverses formes, telles que rédiger une nouvelle question de recherche, contribuer à un projet de recherche existant ou participer à des activités de transfert des connaissances pour partager des résultats de recherche au sein de sa communauté. Afin de consolider davantage cette expérience mutuelle d’apprentissage et de transfert de connaissances, un boursier du Centre CANOC pour cette année universitaire, ou un étudiant aux cycles supérieurs agira comme personne-ressource pour l’investigateur communautaire avec lequel il aura été jumelé. On aidera les investigateurs communautaires à recruter un partenaire de recherche ayant des intérêts scientifiques et des objectifs d’apprentissage compatibles.

Le Centre CANOC offrira une rémunération aux investigateurs communautaires pour leur temps et un soutien financier leur sera fourni pour qu’ils se préparent en vue de conférences. Cela inclut la participation à au moins une conférence nationale (moyennant approbation de l’équipe de direction du Centre CANOC). L’investigateur communautaire devra s’engager à fournir environ 200 heures au cours de son mandat et recevra une rémunération totale de 5 000 $ plus frais de déplacement.

La durée du mandat est d’un an, allant du 1er septembre 2018 au 31 août 2019, avec possibilité de renouvellement pour une deuxième année.

Avant d’adresser une demande, les personnes intéressées devraient tenter d’obtenir l’appui d’un des investigateurs principaux du Centre CANOC. (Une liste des investigateurs est fournie à la fin de cette page). Si le candidat est dans l’impossibilité d’entrer en contact avec un investigateur principal du Centre CANOC avant la date limite pour adresser sa demande, il peut suggérer le nom d’un investigateur principal avec lequel il aimerait travailler. Dans ce cas, la personne sera assignée à un superviseur après la date limite pour adresser une demande.

Ce qui est attendu de l’investigateur communautaire durant son mandat

1) Développement et réalisation d’un projet de recherche :

  • Concevoir une question de recherche, un projet ou une initiative d’échange de connaissances avec l’aide de son équipe de recherche.
  • La conception du projet peut regrouper un ou plusieurs des aspects suivants : préparation d’un formulaire de demande de données, rédaction d’un résumé et d’un manuscrit, contributions à un journal ou un blogue non scientifique, préparation d’ateliers communautaires, présentations à la tribune ou par voie d’affiche lors de conférences et promotion élargie des résultats et des approches de recherche.

2) Activités de transfert des connaissances :

  • Conseils et collaboration pour l’élaboration de partenariats communautaires;
  • Contribution au partage des renseignements par la participation aux téléconférences du Groupe de travail sur le transfert de connaissances et le mentorat (Knowledge Translation and Mentorship Working Group) et du Comité de direction du Centre CANOC, et à d’autres réunions et ateliers pertinents.

Le Centre CANOC vise à réaliser des projets de recherche qui sont pertinents et représentatifs des diverses populations canadiennes touchées par le VIH et par conséquent, il recherche des candidats de divers horizons, y compris des personnes vivant avec le VIH et/ou qui s’identifient aux populations clés affectées (par exemple, personnes d’origine autochtone, personnes utilisant des drogues injectables, personnes transgenres et hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes).

Attributs des candidats recherchés :

  • Connaissances et compréhension de base sur le VIH et les traitements actuels;
  • Connaissances des enjeux importants pour les personnes vivant avec le VIH au Canada;
  • Intérêt pour l’acquisition de compétences en recherche et intérêt pour les approches en recherche communautaire.

Pour tout renseignement concernant le programme des investigateurs communautaires, veuillez communiquer avec Beverly Allan par courriel à ballan@cfenet.ubc.ca

Co-investigateurs principaux du Centre CANOC

Colombie-Britannique

Robert Hogg, Ph.D. (Investigateur principal), est professeur à la Faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser et directeur du Programme d’épidémiologie et de santé des populations au BC Centre for Excellence in HIV/AIDS.
Courriel : bobhogg@cfenet.ubc.ca

Mark Hull, M.D., est professeur adjoint de clinique au Département de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique, il est chercheur au BC Centre for Excellence in HIV/AIDS et médecin attaché à l’Hôpital St. Paul.
Courriel : mhull@cfenet.ubc.ca

Julio Montaner, M.D., D.Sc. (avec distinction), est détenteur de la Chaire de recherche sur le sida et chef de la Division sida à la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique, directeur du BC Centre for Excellence in HIV/AIDS et président sortant de la Société internationale du sida.
Courriel : drjm@cfenet.ubc.ca

Bohdan Nosyk, Ph.D. est économiste de la santé au BC Centre for Excellence in HIV/AIDS et professeur agrégé, détenteur de la Chaire CANFAR de recherche sur le VIH/sida de l’Hôpital St. Paul et de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser et chercheur adjoint aux UCLA Integrated Substance Abuse Programs.
Courriel: bnosyk@cfenet.ubc.ca

Terre-Neuve

Deborah Kelly, Pharm.D., est professeure agrégée et spécialiste en pharmacothérapie clinique à l’Université Memorial de Terre-Neuve.
Courriel:  vkelly@mun.ca

Ontario

Tony Antoniou, Pharm.D., Ph.D., est chercheur à l’Institut du savoir Li Ka Shing et au Département de médecine familiale et communautaire de l’hôpital St. Michael’s, et il est chercheur adjoint à l’Institut de recherche en services de santé (ICES).
Courriel: tantoniou@smh.ca

Ahmed Bayoumi, M.D., M.Sc., est chercheur scientifique au Centre for Research on Inner City Health de l’Hôpital St. Michael’s, professeur agrégé au Département de médecine de l’Université de Toronto et chercheur au Centre de recherche Keenan de l’Institut du savoir Li Ka Shing. Il exerce également la médecine comme clinicien et chercheur adjoint à l’ICES.
Courriel: ahmed.bayoumi@utoronto.ca

Ann Burchell, Ph.D., est épidémiologiste et chercheuse au Département de médecine familiale et communautaire et à l’Institut du savoir Li Ka Shing de l’Hôpital St. Michael’s de Toronto. Elle est diplomée en épidémiologie de l’Université de Toronto (M.Sc.) et de l’Université McGill (Ph.D.). Elle est professeure adjointe à l’École Dalla Lana de santé publique de l’Université de Toronto, professeure adjointe à la Division d’épidémiologie du cancer de l’Université McGill et chercheuse adjointe à l’Institut de recherche en services de santé de Toronto.
Courriel : burchella@smh.ca

Curtis Cooper, M.D., M.Sc., est professeur agrégé à l’Université d’Ottawa, consultant en infectiologie auprès de l’Hôpital d’Ottawa et clinicien chercheur agrégé à l’Institut de recherche en santé d’Ottawa, où il s’intéresse particulièrement à la co-infection par le virus de l’hépatite C et aux maladies hépatiques.
Courriel : ccooper@ottawahospital.on.ca

Mona Loutfy, M.D., MPH, est professeure agrégée au Département de médecine de l’Université de Toronto; elle est chercheuse clinicienne au Women’s College Hospital. Elle se consacre au VIH à la Maple Leaf Medical Clinic et elle est chercheuse affiliée à l’ICES.
Courriel : mona.loutfy@wchospital.ca

Sharon L Walmsley, PhD, FRCPC, est chercheuse principale à l’Institut de recherche de l’Hôpital général de Toronto et professeure au département de médecine de l’Université de Toronto. Elle est aussi directrice adjointe et directrice du programme de recherche clinique de la Clinique d’immunodéficience au Réseau universitaire de santé. Elle occupe en outre le poste de codirectrice du Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC
Courriel : sharon.walmsley@uhn.ca

Abigail Kroch, PhD, MPH, est directrice des Données et sciences Appliquées du Réseau ontarien de traitement du VIH (OHTN) et professeure adjointe à la division de Santé publique clinique de l’Université de Toronto.
Courriel: akroch@ohtn.on.ca

Québec

Marina Klein, M.D., M.Sc., est professeure agrégée au département de médecine, Division des maladies infectieuses et de l’immunodéficience au Centre universitaire de santé McGill à Montréal.
Courriel: marina.klein@mcgill.ca

Réjean Thomas, M.D., C.M., O.Q., DHC, est fondateur, président et chef de la direction de la clinique médicale l’Actuel, médecin de famille à l’Actuel et conseiller médical au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).
Courriel: rejean.thomas@lactuel.ca

Christos Tsoukas, M.D., M.Sc., est professeur au département de médecine à l’Université McGill. Il a reçu l’Ordre du Canada (1999), le Prix d’excellence Louis Pasteur en médecine clinique pour sa lutte contre le VIH/sida (1996) et il a été nommé membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé (2012).
Courriel: chris.tsoukas@muhc.mcgill.ca

Nima Machouf, PhD
Courriel: nmachouf@CMQL.ca

Saskatchewan 

Stephen Sanche, M.D., est professeur agrégé à la Faculté de médecine de l’Université de la Saskatchewan. Il exerce dans les domaines des maladies infectieuses et de la microbiologie médicale à l’Université de la Saskatchewan.
Courriel: stephen.sanche@usask.ca

Alexander Wong, M.D., est infectiologue à Regina et directeur clinicien de la Saskatchewan HIV Provincial Leadership Team, où il voit à la supervision et à la direction des programmes pour le VIH. Il s’intéresse particulièrement aux enjeux cliniques liés au VIH et à l’hépatite C.
Courriel: awong37@gmail.com

Nos Partenaires

BC-CfE
CAAN
CAS
CATIE
CHIWOS
CTAC
CWGHR
CTN
Living with HIV Innovations Team
PHAC
NAACCORD
REACH

Nos Organismes Subventionnaires

CIHR
CTN
© 2008 CANOC - Tous Droits Réservés